Et si on dansait?

Atelier 3 – samedi 20 février

Poster un commentaire

À l’occasion de cette troisième rencontre, la parole a été donnée aux participants. Un temps précieux, qui nous avait manqué jusqu’alors, pour que chacun se présente, fasse part de ses motivations et donne ses impressions sur l’expérience vécue jusqu’alors. Même si la cohésion du groupe se ressentait, même si leur générosité semblait traduire leur appréciation, nous étions ravis de les entendre confirmer notre intuition. Cette discussion a mis en évidence qu’un tel projet permet de prendre conscience de son corps, « d’ouvrir un dialogue avec soi-même », de « descendre dans son corps et de sortir de sa tête ». Travailler dans un cadre où tous partagent un objectif commun, sans sentiment de compétition, semble être grandement apprécié. La reconnaissance de l’individualité de chacun et de son potentiel créatif leur permet de s’engager dans le processus sans retenue. C’est un espace où il est possible de jouer comme lorsqu’on est enfant; une occasion rare! C’est un espace où l’on peut mettre temporairement de côté sa raison et écouter son intuition.  « Le corps imprime et compense la faiblesse de la mémoire » témoigne l’une des participantes.

Cette semaine, les participants sont repartis chez eux avec un exercice pour le prochain atelier. Chacun a eu à tirer au sort un haïku (petit poème d’origine japonaise, extrêmement bref, visant à célébrer l’évanescence des choses) à partir duquel il devront créer une courte séquence dansée.

Merci à Kyra Revenko, la mère de Madeleine, venue assister à l’atelier, qui a pris ces belles photos.

HAÏKUS

Pour définir ce qu’est un haïku, voici quelques extraits récoltés par Sarah à travers ses lectures :  il faut, dans la lecture du haïku, lire « ce qui chante entre les lignes ». Ces « mots du quotidien nous disent au plus juste de quoi sont faits les instants dont nous sommes faits : menues choses sur lesquelles le regard distrait passe sans s’arrêter, et qui sont pourtant la trame indiscutable de la vie, la substance de toute mémoire« .

Voici ceux proposés aux participants pour l’exercice :

Microsoft Word - Haikus.docx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s