Et si on dansait?

Et si on dansait? par Tiffanie Boffa

Poster un commentaire

Je suis arrivée en studio le samedi 30 janvier à 9h45 dans la peau d’un intrus. Le hasard de Facebook m’a amené, en cette fin d’automne 2015, sur la page de cet évènement. Le projet m’a tout de suite attiré, et j’ai été inspiré à postuler, à essayer.
Ce désir spontané m’a permis de participer à cette aventure collective, malgré le fait que je suis au milieu des deux tranches d’âge concernées. Je suis vraiment reconnaissante qu’ils m’aient acceptée.

Le premier jour, je ne savais pas encore quel serait mon rôle, plutôt interne ou externe. Tout m’intéressait. Cela fait plusieurs années que j’aime observer les diverses façons de se mouvoir de l’être humain. Tout dépend des expériences vécues dans le passé, qu’elles soient physiques, intellectuelles ou environnementales. L’essence de chacun se crée. La personnalité de l’individu va d’autant plus s’exprimer lors de ses réactions face aux choix auxquels il devra faire face. Ce qui nous laisse avec d’infinies possibilités.

On passe tous ensemble, 2h chaque samedi à travailler le corps, l’esprit et l’imaginaire. À chaque répétition l’authenticité de chacun ressort davantage. Je ne nie pas qu’on puisse parfois apercevoir les différences d’âge à travers la mémoire ou la puissance physique pour effectuer le mouvement. Mais lorsqu’on y regarde de plus près, les plus jeunes peuvent aussi avoir des difficultés corporelles comme un manque de souplesse ou une blessure quelconque, ou tout simplement être gênés de se mouvoir ou de partager ses idées. Mon ressenti est que l’imaginaire et la créativité n’ont pas d’âge. Quant au mouvement, il est toujours présent et peut prendre diverses dimensions, textures ou intensités. La surprise est après dans l’instant partagé.

À chaque répétition, j’essaye ainsi de me laisser surprendre, guider et engranger ainsi un maximum d’informations et de sensations, autant qu’un écureuil cherchant des provisions avant l’hiver.

Parlant de la saison la plus froide de l’année, Emmanuel Jouthe et Sarah Dell’Ava nous accueillent les bras ouverts dans l’esprit des Quatre Saisons de Vivaldi. C’est très agréable de travailler avec des personnes souriantes, ouvertes et qui prennent plaisir à partager leur art. Ils me donnent le sentiment d’être aussi reconnaissants vis-à-vis de nous pour notre participation à cette expérience que nous le sommes envers eux pour l’opportunité qui nous a été offerte.

Mon impétuosité est autant dans le parcours de cette expérience en compagnie du groupe, que dans la représentation qui se rapproche à petits pas.

Je me sens privilégiée de faire partie de ce projet.
Une simple rencontre entre esprits, corps de tous âges, et différentes expériences de vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s